Une réorientation de carrière à 30 ans n’est pas si simple que l’on pourrait l’imaginer. En tout cas, pour ma part, ce n’était pas le cas. On passe par un grand moment de doutes, puis d’hésitations internes. Mais il y a aussi notre entourage, notre famille et nos amis, et leurs avis qui nous influencent également. Changer de métier à 30 ans, c’est faire un grand pas dans sa vie. Alors, comment s’y prendre pour mettre toutes les chances de son côté?

Quelques exemples de difficultés auxquelles vous pouvez faire face:

  • Je veux changer de métier, mais je ne sais pas quel métier me correspond le mieux.
  • Je sais quel métier j’ai envie de faire, mais mon entourage ne va pas me comprendre.
  • Mes conditions de travail sont superbes, mais je ne me sens pas à ma place.
  • Je n’ai pas assez d’expérience, et en plus je ne vois pas de lien avec mon nouveau métier.

Oui, mais tout ira bien! Et même si ce ne sera pas simple, vous allez gérer! Je vous assure. Voici comment!

Pourquoi une réorientation de carrière à 30 ans?

Pourquoi pas! Si l’on ne se sent pas à sa place, il ne faut pas se mettre de barrières. Il vaut mieux se poser ces questions maintenant que dans 5 ou 10 ans. Surtout, si le souhait de la réorientation ne vous laisse pas tranquille, il faut s’y pencher sérieusement.

Pour info. Selon un sondage de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), 42 % des moins de 30 ans envisagent de se réorienter dans les trois prochaines années.

Par contre, il est tout de même important de noter vos motivations. Qu’est-ce qui vous pousse à ce changement?

Questions à se poser avant de lancer sa réorientation professionnelle à 30 ans

Avant de changer de métier, vérifiez bien que c’est bien le métier qui est en cause de votre envie de changement. Projetez-vous dans une autre entreprise. Arrivez-vous à vous visualiser dans ce nouvel environnement à faire le même métier qu’aujourd’hui? Si vous n’êtes pas sûr.e de la réponse, renseignez-vous: comment est ce job dans d’autres entreprises?

Si vous êtes persuadé.e que l’envie de se réorienter ne vient pas de l’environnement, mais bien de l’activité que vous exercez, go!

Créer son nouveau projet professionnel

Prenez une feuille et un stylo! 🙂 Écrire les choses est vraiment utile pour la prise de conscience, par exemple.

Faire le point sur le présent. Tout d’abord, il est imposant de faire le point sur ce qui est à la source de votre besoin de changement, mais aussi ne pas oublier de noter ce qui vous plait aussi dans notre métier actuel. Pourquoi? Pour ne pas se trouver sur un nouveau métier et regretter une partie d’activités qui vous plaisaient dans le précédent job. En notant les bonnes choses, on vérifiera si le nouveau métier que nous allons choisir y répond. Si oui, parfait. Sinon, on le saura et ça ne sera pas une mauvaise surprise!

Comment le nouveau métier pourrait-il s’inscrire dans notre équilibre de vie? La méthode ikigaï est une bonne méthode pour la réorientation à 30 ans, et même plus tard. C’est un outil utile pour faire ce travail de recherche et de questionnement. Tout d’abord, il pourra peut-être vous donner des idées pour le nouveau métier, mais aussi il pourra vous faire réaliser autre chose ou valider votre projet. Vous pouvez trouver la méthode ici: Trouver son équilibre avec ikigaï.

Comment le nouveau métier sera-t-il en face avec notre type de personnalité? Pensez à vos atouts naturels, ce que vous savez faire naturellement. Ces atouts sont-ils en phase avec votre nouveau métier? Comment pouvez-vous les utiliser au mieux? Si vous avez des difficultés à mettre les mots sur votre personnalité, vous pouvez utiliser les 16 types de personnalités MBTI. L’idée n’est pas de se coller une étiquette, l’idée est de se dire quelles sont vos préférences naturels, quels sont vos atouts et vos forces. Aujourd’hui, le MBTI est l’outil le plus utilisé dans le monde des entreprises.

Utiliser son expérience passée pour réaliser une réorientation réussie à 30 ans

Changer de métier à 30 ans, c’est aussi avoir peur de perdre ses années d’expérience après les études. Tout dépend de votre nouveau métier, mais il y a une règle d’or que vous devez connaitre depuis le lycée: « rien ne se perd, tout se transforme« . Cette règle est également valable pour nos expériences professionnelles.

Exercice. Prenez une feuille et un stylo et écrivez tout ce que vous savez faire aujourd’hui dans une colonne. Mettez dans la colonne en face tout ce que vous allez faire lorsque vous allez changer de métier. Pensez aux liens entre les deux, ne restez pas figer sur les mots, pensez plus large. Par ailleurs, n’oubliez pas non plus votre environnement de travail. En quoi est-il similaire, en quoi est-il différent? Comment ces expériences passées peuvent-elles vous servir plus tard?

Storytelling. Si vous maitrisez votre storytelling, vous allez être beaucoup plus à l’aise. Par exemple, devant les recruteurs, mais aussi pour présenter ce que vous avez envie de faire, si vous lancez votre propre projet. Raconter votre histoire. Si vous rencontrez des difficultés à faire des liens entre votre expérience et votre nouveau métier, je propose un atelier individuel durant lequel on pourra reprendre votre parcours, trouver le fil rouge et créer un storytelling impactant: Construire son storytelling.

Le rôle de notre entourage

Grand changement. Lors des reconversions professionnelles, c’est un point que nous avons tendance à sous-estimer. Pour certains, changer de métier à 30 ans voudra aussi dire changement de mode de vie. Nous allons alors nous trouver en rupture avec nos amis ou même notre famille, qui ne vont pas forcément comprendre nos choix. Les conseils de nos proches sont importants et peuvent nous aider dans la vie, il faut les prendre en compte. Cependant, si nous sentons un décalage entre leurs priorités et les nôtres, ile ne sont pas forcément toujours bons à prendre. Ne mettez pas le regard critique de certains totalement de côté, mais entourez-vous des personnes bienveillantes et ouvertes, qui partagent votre philosophie de vie.

Petit changement. Une réorientation de carrière à 30 ans n’est pas toujours synonyme de rupture avec notre entourage. Si vous vivez une reconversion professionnelle proche qui est plutôt soutenue et comprise par vos proches et vos relations plus larges, vous allez avoir moins de difficultés à vivre ce changement. Mais ces difficultés seront tout de même présentes. Renforcez vos liens, cela vous permettra d’être plus serein.e et plus sûr.e de vous.


Il y a encore tant de choses à dire et à écrire sur le sujet, mais je vais m’arrêter à là pour l’instant. N’hésitez pas à partager vos doutes et vos questionnements dans les commentaires. Selon vous, la réorientation de carrière à 30 ans est-elle difficile à vivre? Si oui, pourquoi?