Je vais vous parler de mes techniques pour me vider la tête après le boulot. Sachez que j’ai beaucoup galéré pour trouver ce qui marche chez moi. En effet, on s’aperçoit que les techniques des autres ne fonctionnent pas forcément sur nous. Mais pourquoi ne pas essayer?

  • Technique 1. Faire une activité 100% plaisir.
  • Technique 2. Se reconnecter avec son corps.
  • Technique 3. Visualiser les choses en plus grand, voir l’ensemble.
  • Technique 4. Repenser à ce qui a déjà fonctionné.
  • Technique 5. Trouver ses raisons, les comprendre et les gérer.

Mise au point avant de commencer

Tout d’abord, commençons par dire que nous ne sommes pas les seuls, et que certainement une bonne partie de nos collègues font face aux mêmes difficultés. Certains en parlent, d’autres le gardent pour eux et uniquement leurs proches, mais ça arrive à quasiment tout le monde à un moment donné. Donc, mettons de côté la culpabilité.

Faire une activité 100% plaisir

Il s’agit de la solution la plus basique et la plus simple:

  • Faire ce qui nous plait: une activité qui nous fait un bien fou!

Chacun a la sienne: ça peut donc être tout et n’importe quoi! Par exemple, faire un jeu de stratégie, aller dans un parc, découvrir un nouveau restaurant, appeler un ami proche, lire un livre, faire de la cuisine.

Attention, il s’agit bien ici de quelque chose qui vous plait à vous. Si on vous dit de regarder une série sur Netflix, mais que ce qui vous fait plaisir c’est de faire un tour de vélo, prenez plutôt le vélo. Il ne s’agit pas d’innover, mais de faire quelque chose que vous connaissez bien, une valeur sûre.

Si je n’arrive plus à me vider la tête après le boulot même après une activité 100% plaisir ou que je n’ai même pas envie de la faire, alors je passe aux techniques suivantes.

Se reconnecter à son corps pour se vider la tête après le boulot

Grâce aux neurosciences et à la psychologie cognitive, on découvre de mieux en mieux comment fonctionne notre esprit. On sait donc mieux comment le maitriser, ou du moins essayer.

Par exemple, essayez de sourire. Comme ça, sans raison, juste en lisant cet article. Qu’est-ce que cela vous procure? Un sentiment de joie? Les scientifiques ont montré que le sourire simple nous rendait déjà un peu plus heureux.

Corps et esprit. Dans le monde effréné d’aujourd’hui, c’est toujours un peu la course. Notre corps et notre tête ne font qu’un. Alors, pour déconnecter des problèmes de boulot qu’on ne pourra de toute façon pas gérer ce soir et de notre mental qui s’emballe, on peut tout simplement se reconnecter à nos sensations.

Yoga et méditation? Je n’ai pas réussi à déconnecter du travail avec le yoga. Néanmoins, je sais que beaucoup y arrivent. Je pense que je vais m’y mettre plus sérieusement un jour. Pareil pour la méditation: impossible! 🙂

Exercice simple, gratuit, qui prend 1 minute! Pour se vider la tête après le boulot, il m’arrive d’utiliser un exercice de 3 respirations. On fait une grande inspiration, et l’on expire doucement, et ainsi 3 fois de suite. L’avantage, c’est qu’on peut le faire partout! 🙂 Avant d’essayer, ralentissez votre rythme.

Ces deux premières techniques sont adaptées pour ceux qui vivent un moment difficile au boulot, une passe. Mais si les pensées ne lâchent pas le soir sur une longue période, comme c’était mon cas à plusieurs reprises, il pourrait être intéressant de travailler sur d’autres aspects.

Comment prendre du recul pour déconnecter du travail?

Pour se vider la tête du boulot ou même en général, il est essentiel d’apprendre à dézoomer la situation. J’étais confrontée à ce besoin à plusieurs reprises. Voici les exemples qui pourront vous êtes utiles.

« Ce n’est que du thé. »

Telle était la phrase d’un de mes maitres de stage. Elle m’avait marqué. C’est vrai, ce n’était que du thé. Oui, c’est un problème qu’il faut gérer. Oui, il est important. Néanmoins, on parle bien du thé.

Nommer les choses de cette façon, plus globale, plus générale, aide à moins concentrer son attention. Et vous? Quel est le souci qui vous travaille? Quel sujet ne vous lâche pas même après la journée de travail? Comment peut-on le nommer en dézoomant?

Penser long terme, prendre de la hauteur

Prendre du recul, c’est aussi voir sur le plus long terme. Certes, cette situation peut avoir des impacts négatifs. Néanmoins, qui vous dit qu’elle ne vous offrira pas de nouvelles opportunités? Où étiez-vous il y a 5 ans, 10 ans et 20 ans? Pouviez-vous à l’époque dire que tout serait ainsi?

prendre du recul blog readyforchange.fr

Se vider la tête après le boulot en changeant de point de vue

Essayez de regarder d’autres points de vue. Prenez de la hauteur. D’accord, vous voyez la situation ainsi, mais est-ce que Jacques la voit de la même façon? Est-ce que vraiment cela en vaut la peine? Et si l’on prenait en compte d’autres points de vue, est-ce cette situation est-elle si importante?

Comment j’ai fait la dernière fois pour me vider la tête?

Ça peut paraitre bête, mais on n’y pense rarement:

  • Qu’est-ce qui a marché la dernière fois, lorsque j’avais du mal à déconnecter du travail?

Avez-vous déjà réussi dans le passé? Et alors comment avez-vous fait?

Si vous arrivez à trouver la réponse, identifiez le moment ou l’élément qui vous a permis de déconnecter. Reproduisez-le!

Si vos soucis au boulot ne sont que passagers, je pense que les 4 premières techniques devraient fonctionner. Par contre, si cela ne fonctionne pas, et vous bloquez toujours, une approche plus avancée pourrait aider certains d’entre vous. Mais il faut savoir qu’elle demande de plonger plus dans la problématique.

Pourquoi je ne déconnecte pas du travail le soir?

Cette dernière technique approfondit le sujet et demande un petit travail.

Trouver ses raisons

Même si vos collègues travaillent dans le même environnement que vous, ils ne l’aperçoivent pas de la même façon. Certains vont savoir mieux gérer la pression, d’autres seront moins perméables aux critiques. Nous avons tous un prisme différent et tout à fait personnel, et unique, de voir la réalité. Se comparer aux autres n’a donc pas de sens.

J’avais remarqué également que les raisons pour lesquelles j’avais du mal à me vider la tête après le boulot changeaient à chaque fois, mais certaines revenaient régulièrement. Identifier les causes récurrentes permet alors de mieux cibler les problématiques rencontrées et trouver des solutions associées de façon plus efficace.

Écrire vos pensées peut vous aider à les visualiser et les concrétiser.

décompresser du boulot exercice

Se questionner

Le questionnement permet d’identifier les problématiques, mais aussi se connaitre mieux. Lorsque je découvrirai les raisons qui m’empêchent à me déconnecter du travail, je saurai alors ce qui est prioritaire pour moi, ce à quoi je fais particulièrement attention.

Voici quelques pistes de réflexion:

  • Qu’est-ce qui me trotte dans la tête le plus?
  • Pourquoi et quelle est la différence par rapport au reste?
  • Pourquoi cet élément est-il si important pour moi?
  • Qu’est-ce que cette situation remet-elle ou remettra-t-elle en question? Ma compétence? Ce que les autres penseront de moi? Suis-je en train de vivre le syndrome de l’imposteur ou le début d’un burn-out?
  • Imaginons que le pire se produit, quels sont les impacts logiques et rationnels (les plus et les moins) et quels sont les impacts personnels? Et finalement, quels impacts sur le long terme? Est-il si important?

Ces questions pourront nous aider à mettre le doigt sur ce qui est bloquant pour nous. Ce travail est intéressant également à faire plusieurs reprises.

La méthode des 5 pourquoi peut être utilisée. Elle permet d’identifier le coeur du problème. Cette méthode est simple: se poser 5 pourquoi à la suite. Allez jusqu’au bout, même si les réponses vont vous sembler évidentes.

Identifier les solutions

Selon les réponses, vous allez saisir les problématiques qui vous empêchent à déconnecter. En face, vous allez pouvoir mettre des actions. Les actions seront adaptées aux problématiques, des plus complexes aux plus simples.

Par exemple, si j’ai peur de perdre la face, comment puis-je agir? L’aide d’un proche pourrait-elle me redonner confiance? Ou l’avis d’une personne totalement extérieure à la situation pourrait-il m’aider? Que manque-t-il? Qu’est-ce qui me rassure? Ou peut-être vos questionnements sont plus profonds? Votre job vous plait-il toujours? Comment pourriez-vous vous épanouir au travail?

Ce qui fonctionne pour moi

Voici ce que j’ai remarqué, lorsque je n’arrivais plus à me vider la tête du boulot ou déconnecter. Certains d’entre nous vont s’y reconnaitre, d’autres – pas du tout.

Pour se déconnecter du travail, ce qui me manquait le plus c’était la prise de recul. Je n’arrivais plus à voir grand, je m’attachais trop aux détails et j’avais du mal à dézoomer. Tout me paraissait voué à l’échec et surtout un échec tellement énorme, le plus grand de toute ma vie! 🙂

Pour sortir de cet état, j’avais souvent besoin de projeter des scénarios et arriver à trouver des voies de sortie rationnelles. Cela m’aidait à me détendre, car un plan de secours était sous la main.

Découverte de soi. Lors de ma formation MBTI, j’ai découvert mon type de personnalité et j’ai été surprise de retrouver les descriptions qui matchaient exactement avec ce que je vivais. C’était incroyable! Désormais, je sais mieux gérer ces moments. J’ai pris conscience de ce qui m’aide à avancer et débloquer. L’atelier individuel Apprendre à gérer son stress peut vous aider à comprendre votre stress et découvrir les différentes manières d’en sortir.

Se vider la tête après le boulot: en bref

En résumé, il n’y a pas de potion miraculeuse valable pour tous. Par contre, je pense vraiment que la première méthode fonctionne plutôt bien, si on s’écoute. Faire quelque chose que nous aimons ne peut que nous faire du bien. Ou se connecter à notre corps, à nos sensations et moins sur le mental. Les techniques du questionnement et de la prise de recul sont plus « avancées ». Qu’en pensez-vous?

  • Est-ce que vous avez déjà essayé les 5 pourquoi?
  • Manquez-vous de prise de recul?
  • Qu’est-ce qui fonctionne sur vous?
  • Partagez vos astuces dans les commentaires!