Ce test sur le syndrome de l’imposteur peut être utilisé pour se situer rapidement et répondre à cette question:

  • Suis-je en train de vivre le syndrome de l’imposteur?

Douter de sa légitimité arrive à 70% de la population. Le syndrome de l’imposteur n’est pas une pathologie. Cependant, il peut être handicapant: stress aigu, détresse psychologique, dénigrement de son potentiel.

J’ai créé ce test en se basant sur les 15 critères descriptifs et d’observation du syndrome de l’imposteur définis par Holmes.

Répondez aux 15 questions suivantes pour vous aider à prendre conscience du syndrome, ou savoir que vous ne l’avez pas.

1.Vous avez des difficultés à accepter les félicitations et la reconnaissance.
2.Vous vous décrivez comme un imposteur (tricherie, plagiat, fausse intelligence, fraude).
3.Il vous est difficile de croire que vous méritez les retours positifs.
4.Vous avez tendance à être déçu de votre réalisation, pensant que vous aurez pu mieux/plus faire.
5.Vous craignez que les autres puissent un jour découvrir votre manque de connaissances ou de compétences.
6.Vous avez peur de l’échec.
7.Vous avez peur de ne pas pouvoir répéter, reproduire votre succès.
8.Vous avez le sentiment de ne pas être la même personne en public et en privé.
9.Vous avez tendance à réussir, même lorsque vous craignez l’échec avant même d’essayer.
10.Vous craignez de ne pas réaliser les attentes.
11.Vous vous sentez moins capable que les autres. Vous ne vous sentez pas aussi intelligent(e) que les autres, malgré des signes évidents, communément admis, qui prouvent le contraire.
12.Vous avez tendance à attribuer votre succès à des causes externes.
13.Vous pouvez croire que des rituels comportementaux sont nécessaires pour assurer une réussite.
14.Vous pouvez préférer des positions, des postes à bas niveau ou non stimulants de peur d’échouer.
15.Vous êtes incapable d’internaliser votre succès, en persistant de croire que vous n’êtes pas compétent(e), bien que vous accumulez des signes évidents, communément admis, de réussite.